La PNL

Il était une fois en Californie…

La Programmation Neuro-Linguistique est née au milieu des années 70 sur le campus de l’université de Santa-Cruz en Californie. Très rapidement, ses auteurs, John Grinder et Richard Bandler l’ont rendue internationalement célèbre. Au début des années 80, Josiane de Saint Paul et Alain Cayrol l’introduisent en France et, en 1983 fondent le premier institut de formation à la PNL : l’IFPNL. Aujourd’hui, la PNL est enseignée et pratiquée dans le monde entier.

Une idée fructueuse

L’idée de départ est la suivante : observer et décoder comment font les professionnels qui réussissent particulièrement bien dans leur domaine pour pouvoir acquérir leur expertise et enseigner celle-ci à d’autres personnes. Elles pourront ainsi réitérer leurs performances avec le même succès. Si le principe est simple, les résultats vont se révéler extrêmement efficaces. Des moyens concrets particulièrement performants.

Des moyens concrets particulièrement performants

Ainsi, la PNL est essentiellement pragmatique. Elle offre un ensemble de méthodes et de techniques rigoureuses pour agir en sachant où l’on va et pour quoi.
Elle s’applique aux différents contextes de la vie, pour soi-même et avec les autres.
Le dénominateur commun de toutes ces méthodes est leur efficacité. Ceci n’a rien de surprenant, c’est précisément pour cette raison que les personnes qui les pratiquaient ont servi de modèle !

Un état d’esprit à la fois positif et réaliste

Modélisé, lui aussi, sur les personnes qui réussissaient ce qu’elles faisaient, il est donc tourné vers les opportunités et les solutions plutôt que vers les problèmes, et sert de cadre aux multiples interventions proposées par cette approche.
En dernière analyse, le but ultime de la PNL est de permettre à chacun de s’épanouir et de se réaliser, tant dans sa vie professionnelle que dans sa vie personnelle, dans le respect de soi-même et d’autrui.